Books 

 

L'Europe unie, objectif majeur de la résistance 

Halin, Hubert | Spaak, Paul-Henri  

Paris : Union des Résistants pour une Europe Unie (U.R.P.E.)

1967

Le texte intégral n'est malheureusement pas disponible pour des raisons de droits d'auteur.
Autres ouvrages de Hubert Halin
 
Biography 

Hubert Halin, (Belge, 8 juin 1922 - 9 avril 1974), et Paul-Henri Spaak, (Belge, 25 janvier 1899 - 31 juillet 1972).

Considéré comme un des 'pères de l'Europe', Spaak, issu d'une famille politique belge, est devenu ministre socialiste déjà en 1936 et a négocié, depuis Londres, le traité qui créera l'union économique du Benelux. En 1945 il est élu président de la première assemblée générale de l'ONU. Elu 1er président de l'Assemblée commune européenne en 1952; il est signataire du Traité de Rome, et Secrétaire-Général de l'OTAN de 1957 à 1961.

Halin, entré dans la résistance dès l'occupation de la Belgique pendant la 2ème guerre mondiale, exerce des fonctions importantes. Plus tard, il devient Secrétaire général du 'Mouvement Socialiste des Jeunes pour les Etats-Unis d'Europe' et Secrétaire général-fondateur de l''Union des Résistants pour une Europe Unie' (U.R.P.E.).

Summary 

Introduit par Spaak, Halin recense les groupes de résistance aux totalitarismes nazi et fasciste en Europe durant la seconde guerre mondiale, les publications de ces groupes ainsi que leurs idées majeures. Liés internationalement entre eux ou pas, ces groupes d'obédiences diverses selon les pays déduisent du conflit en cours (et des autres qui ont endeuillés l'Europe précédemment) qu'une Fédération des Etats, où chacun cède volontairement une partie de sa souveraineté nationale, est le seul avenir démocratique viable pour le Vieux Continent. Hitler s'étant en effet approprié une vision dévoyée de l'Europe basée sur la domination du plus fort et la terreur qui ne peuvent mener qu'à la guerre.

Cette Europe d'Union, qui n'entend pas se venger contre l'Allemagne, se construira obligatoirement en étroite collaboration avec les démocrates allemands.

L'auteur mentionne également le nom de quelques personnalités de résistants, qu'ils aient survécus au conflit et aux camps de déportés - et donc pris part à la mise en œuvre de l'Union d'après-guerre - ou pas.

Dans le respect de l'autonomie culturelle de chacun des pays, cette Union des peuples vise la création de ministères européens de l'économie, des Affaires étrangères ainsi que celle d'une armée européenne.