Books 

 

Penser l'Europe 

Morin, Edgar  

Paris : Gallimard

1990

Le texte intégral n'est malheureusement pas disponible pour des raisons de droits d'auteur.
Autres ouvrages de Edgar Morin
 
Biography 

Edgar Morin (Français, Paris, juillet 1921) est sociologue et philosophe, intellectuel de gauche et ancien résistant, ainsi qu'un observateur de la vie politique contemporaine et penseur des problèmes fondamentaux des sciences de l’homme. Directeur de recherche émérite au CNRS, il cultive la pluridisciplinarité et le goût pour la 'pensée complexe'. Tout son œuvre vise à développer une méthode de connaissance pour relever les défis du réel et saisir sa complexité. La notion de 'reliance' au niveau des connaissances est centrale chez lui. Il reprend aussi le concept de 'la politique de civilisation' qui vise à remettre l’homme au centre de la politique et qui est lié à l'éveil de la conscience écologique.

Summary 

Ecrit dans les années 80, avant la chute du mur de Berlin et le traité de Maastricht, ce livre d'Edgar Morin questionne l'idée d'Europe et l'existence d'une identité européenne. A travers l'histoire et la culture européennes mais aussi à travers les différentes crises de l'Europe - économiques, démographiques, identitaires - l'auteur cherche à dégager un chemin de connaissance révélateur de la complexité du réel européen.
Quelques idées majeures apparaissent en guise de fondements:
- l'intime conviction qu'il faut penser l'Europe en tant que communauté de destin avant de l'envisager comme une communauté de dessein;
- le rejet de toute simplification de la notion d'Europe qui 'doit être conçue selon une multiple et pleine complexité';
- 'le dialogue des pluralités' au sein de l'Europe qui produit le changement et qui est son moteur interne;
- la métamorphose, le devenir permanent qui, sur le fond du 'tourbillon historique' européen, est la condition par excellence de l'existence de l'Europe.
A partir de ces idées, l'auteur interroge les problèmes de la construction européenne en tant qu'incarnation d'une idée européenne méta-nationale et souligne la fragilité de celle-là qui 'a gardé l'Etat Nation sous sa forme souveraine inconditionnelle'. Il identifie les 'menaces extra-européennes' et la demande d'Europe des peuples européens dans le contexte de celles-ci, ainsi que la réponse des instances européennes. Enfin, il définit la nouvelle identité européenne consciente des fragilités et des forces, des différents risques, incertitudes et chances communs à tous les pays et régions d'Europe, d'une Europe qui au sein de 'l'ère planétaire' est devenue paradoxalement provinciale et méta-nationale à la fois.