Books 

 

L'homme européen 

Semprún, Jorge | Villepin, Dominique de  

Paris : Plon

2005

Le texte intégral n'est malheureusement pas disponible pour des raisons de droits d'auteur.
Autres ouvrages de Jorge Semprún
 
Biography 

Jorge Semprún Maura, (Epagnol, né à Madrid le 10 décembre 1923 – mort à Paris le 7 juin 2011), fut à la fois écrivain, intellectuel, homme politique et scénariste pour le cinéma. En 1939, il fuit l'Espagne franquiste pour s'installer à Paris, où il étudie et s'engage dans la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale. Membre du parti communiste, il est dénoncé et déporté en 1943 au camp de concentration de Buchenwald. Il en ressort profondément marqué. Cette période de sa vie se reflète tant dans ses œuvres littéraires que dans sa carrière politique. De 1988 à 1991, il est ministre de la culture du gouvernement espagnol. Beaucoup de ses œuvres furent écrites en français.

Dominique de Villepin (Français, né à Rabat, le 14 novembre 1953) est homme politique, diplomate et écrivain. Son étroite collaboration avec Jacques Chirac lui vaut d'être nommé secrétaire général de l'Élysée en 1995. Il occupe ensuite d'autres postes importants: ministre des affaires étrangères de 2002 à 2004 et de l'intérieur de 2004 à 2005. Il devient ensuite Premier ministre en mai 2005 et le reste jusqu'en 2007. Il est actuellement à la tête d'un cabinet d'avocats.

Summary 

Cet ouvrage, écrit à quatre mains par deux Européens convaincus, nous livre en neuf chapitres une analyse de l'histoire du projet nommé 'Union européenne', accompagnée d'une vision d'avenir. Tout semble séparer ces deux auteurs qui n'appartiennent pas à la même génération et n'ont connu ni le même parcours idéologique ni vécu des expériences similaires. Ils n'en parviennent pas moins, en analysant divers aspects de la construction européenne, à une conclusion commune.

Tous deux croient en effet en l'existence de l'Union comme garantie de paix et de démocratie pour les États qui en sont membres et de davantage de droits pour ses citoyens. Les deux auteurs s'accordent pour résumer en un même mot la création du projet européen: l'ouverture, que ce soit celle des frontières, des échanges, de la culture...

Ils tentent de définir des valeurs éthiques, culturelles et sociales communes à tous les Européens, en partant du point de vue de centre droite de De Villepin et des références de gauche de Semprún. Ils soulignent également la responsabilité qui incombe à l'Union de porter au-delà de ses frontières les idéaux de démocratie et de défense des droits de l'homme sur lesquels elle repose et de ne pas réduire l'idée européenne à un simple cadre de coopération économique.

C'est le 'non' des Français au référendum sur une constitution pour l'Europe qui a motivé les auteurs à écrire cet ouvrage où ils s'efforcent de faire comprendre aux sceptiques combien il serait heureux, pour les citoyens européens, d'avoir leur propre Magna Carta. Ils sont convaincus que le projet d'une Europe commune, qui a déjà triomphé, par le passé, de toutes sortes de résistances et d'incompréhensions, peut réussir à s'imposer de nouveau. Et ce, pour que le projet politique européen devienne réellement le projet de tous les citoyens.