Protéger les droits de l’enfant
 

En s'appuyant sur l’expérience acquise par le bureau du Coordinateur au fil des ans, depuis 2018, la Coordinatrice défend activement les droits de l’enfant dans les politiques et la législation de l’Union. En étroite collaboration avec les députés européens, les commissions parlementaires compétentes et l’intergroupe du Parlement sur les droits de l’enfant , le bureau surveillera la législation de l’Union et les initiatives non législatives au Parlement afin de veiller à ce que les droits de l’enfant soient dument pris en compte.

La Coordinatrice est également un point de référence sur les droits de l’enfant pour les institutions et les organisations impliquées dans l’action de l’Union et les droits de l’enfant ainsi que pour la société civile.

Le Parlement européen en tant que défenseur des droits de l’enfant

Il incombe au Parlement européen de garantir que ses travaux législatifs et non législatifs contribuent au respect, à la promotion et à la protection des droits de l’enfant, ainsi qu'à améliorer la situation des enfants à l’intérieur de l’Union et dans le reste du monde. Le changement de l'intitulé de la fonction de «Médiateur du Parlement européen pour les enfants victimes d’enlèvement parental transfrontalier», qui est devenu, plus largement, «Coordinateur du Parlement européen pour les droits de l’enfant», et la création d’un bureau permanent au sein de l’institution sont la preuve de l’engagement à long terme du Parlement européen en faveur de la reconnaissance et de la protection des droits de l’enfant.

Au niveau de l’institution

La Coordinatrice travaille en étroite collaboration avec ses collègues eurodéputés ainsi qu’avec les commissions parlementaires et l’intergroupe sur les droits de l’enfant pour progresser de manière significative dans la promotion des droits de l’enfant. Elle s’efforce également de susciter le dialogue et de développer des relations afin de faire progresser les travaux du Parlement dans ce domaine.

Acteurs actifs dans le domaine de la protection des droits de l’enfant

La Coordinatrice a mis en place un réseau dans le domaine des litiges familiaux transfrontaliers qu’elle considère indispensable à l'accomplissement de sa mission. Dans le courant de l’année prochaine, elle identifiera les acteurs clés et s'efforcera d’établir des relations avec des organisations, des organismes et des experts dans les États membres qui pourront l’informer et la guider dans ses travaux aux fins de sa mission de protection des droits de l’enfant.

Si vous êtes intéressé par une éventuelle collaboration, n’hésitez pas à contacter notre bureau .  

Cadre juridique:

  • L’article 3, paragraphe 3, du traité sur l’Union européenne  assigne à l'UE l’objectif de promouvoir la protection des droits de l’enfant.
  • La charte des droits fondamentaux de l’Union européenne  garantit la protection des droits de l’enfant par les institutions et les États membres de l'UE lorsqu'ils appliquent le droit de l’Union.

  • La convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant  de 1989 constitue le premier instrument universel juridiquement contraignant ayant pour objet les droits de l’enfant. Actuellement, 196 États sont parties à la convention, dont les 28 États membres de l’Union. La convention porte sur les droits civils, politiques, sociaux, économiques et culturels des enfants. Elle fixe les principes devant être respectés par la communauté internationale pour s’assurer que la politique et les programmes mis en œuvre au niveau national tiennent compte du respect des droits de l’enfant.

Contact: