Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")
 
Europeans and the crisis III
 
 

Les Européens et la crise III

 

Cette enquête Eurobaromètre sur "les Européens et la crise" est la troisième réalisée par le Parlement européen. La première date des mois de janvier-février 2009, six mois avant les élections européennes; la deuxième de septembre 2010.

La présente enquête a été menée sur le terrain par TNS opinion entre le 13 avril et le 2 mai 2011 en face à face auprès de 26.825 citoyens européens.

En sept mois, le contexte national et international a été marqué par plusieurs évènements majeurs qui, sans aucun doute, ont joué un rôle important dans les réponses apportées par les Européens aux questions qui leur ont été posées.

Durant cette période, l'opinion des Européens n'a que peu évoluée au niveau de l'UE, alors qu'elle avait connu de véritables mutations entre la première et la deuxième enquête (janvier - août 2010). Il convient de garder à l'esprit que les six Etats membres les plus peuplés pèsent pour environ 70% de la moyenne UE 27.

Les traits les plus marquants de cette enquête sont les suivants :

  • Les Européens apportent un soutien important au principe d'une taxation des transactions financières au niveau mondial ou à défaut au niveau de l'Union européenne dans un premier temps.
  • Une majorité d'Européens pense que l'euro n'a pas globalement atténué les effets négatifs de la crise.
  • Pour lutter contre la crise, une majorité d'Européens donne la priorité à l'action concertée entre Etats membres.
  • Dans le débat relance de l'économie/réduction des dépenses publiques, on constate que la situation économique des Etats membres a un impact direct sur les réponses. En sept mois, elles ont parfois varié entre 10 et 38 points de pourcentage.
  • La lutte contre l'exclusion et la pauvreté est toujours la priorité politique numéro 1 des Européens, même, s'il on observe de très fortes variations au sein de plusieurs Etats membres entre les deux enquêtes.
  • Sécurité alimentaire: la mesure qui semble la plus efficace aux répondants pour combattre la hausse du prix des produits alimentaires est d'abord l'aide à l'agriculture dans les pays en développement, suivie de la lutte contre la spéculation. En termes d'objectifs, les Européens apportent un soutien massif à plusieurs mesures en tête desquelles, la garantie d'un approvisionnement en denrées alimentaires à des prix accessibles à tous et l'assurance d'un revenu équitable aux agriculteurs.
 
 
 
Sondages d'opinion du Parlement européen

Le Parlement européen commande régulièrement des sondages d'opinion dans les vingt-huit États membres.

Ces sondages portent sur un large éventail de sujets, les principaux étant la notoriété du Parlement parmi les citoyens européens, leur perception de l'Union et de ses grands défis, leurs attentes avant les élections européennes, ainsi que le Parlement européen et l'intégration européenne en général.

L'analyse de leurs résultats vise à dégager un aperçu le plus complet possible des évolutions nationales, des spécificités régionales, des variations socio-démographiques et des grandes tendances historiques.