Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")
 
Europeans and the crisis II
 
 

Les Européens et la crise

 

Cette enquête Eurobaromètre sur les Européens et la crise est la deuxième réalisée par le Parlement européen. La première date des mois de janvier-février 2009, six mois avant les élections européennes de juin 2009.

Entre les deux enquêtes du Parlement européen, l'Union européenne a lancé plusieurs chantiers visant à lutter contre la crise: régulations, fonds monétaire européen, gouvernance économique, stratégie 2020, etc. Sur chacun d'eux, le Parlement a déjà pris position ponctuellement, ou s'apprête à le faire, à travers des rapports d'ordre plus général.

Parallèlement, les Etats membres se sont engagés dans des réformes de fond de leurs politiques budgétaires, visant notamment à réduire les déficits publics.

C'est dans ce contexte que les Européens ont été questionnés sur leur attitude face à la crise: Comment perçoivent-ils les réponses apportées au niveau de l'UE et de ses Etats membres? Que pensent-ils de la solidarité financière entre Etats membres? Quels sont pour eux les acteurs les plus efficaces pour agir contre la crise? Quelles devraient être à leurs yeux les politiques prioritaires à mener aujourd'hui au niveau de l'UE? Quelles pistes pour l'UE à l'horizon 2020? Etc.

L'enquête menée en face à face auprès de 27 218 citoyens de l'UE par TNS Opinion, confirme les vives inquiétudes des Européens face à la crise. Celles-ci étaient déjà prégnantes dans l'enquête précédente. Les résultats mettent en évidence plusieurs faits marquants:

  • Une préférence marquée des Européens pour que l'UE et ses Etats membres agissent de manière plus coordonnée qu'à l'heure actuelle. Toutefois, ce souhait est en diminution par rapport à la vague de janvier-février 2009.
  • Une volonté plus nette de voir les Etats membres jouer un rôle actif dans la lutte contre la crise.
  • Dans le cadre d'un sentiment accru de précarité, les citoyens Européens sont nettement désireux de voir l'Union européenne développer des politiques visant à les protéger directement: exclusion et pauvreté, protection des consommateurs. Ils les privilégient par rapport aux politiques plus globales, comme par exemple le changement climatique.
  • Une opinion partagée sur les mesures à prendre pour sortir de la crise: quelle voie à suivre entre réduction des dépenses publiques et relance?
  • Un soutien massif aux mesures de supervision et régulation financière et de contrôle du système bancaire.
  • Un appui marqué à la solidarité financière à l'égard des Etats membres en difficulté.
  • Un soutien à la convergence des politiques économiques, budgétaires et financières de tous les Etats membres.
  • Un taux relativement élevé de personnes déclarant ne pas être en mesure de répondre aux questions d'ordre macro-économique qui démontre à quel point les citoyens sont sensibles aux incertitudes qui pèsent sur les choix à effectuer pour sortir de la crise.
  • L'expression de tendances nationales parfois fortement divergentes du fait même de la situation propre à chaque pays. Rappelons que la moyenne au niveau de l'UE est pondérée en fonction de critères démographiques et du nombre d'habitants par Etat membre.
  • Des incertitudes sur le rôle "amortisseur" de l'euro dans la lutte contre la crise.
 
 
 
Sondages d'opinion du Parlement européen

Le Parlement européen commande régulièrement des sondages d'opinion dans les vingt-huit États membres.

Ces sondages portent sur un large éventail de sujets, les principaux étant la notoriété du Parlement parmi les citoyens européens, leur perception de l'Union et de ses grands défis, leurs attentes avant les élections européennes, ainsi que le Parlement européen et l'intégration européenne en général.

L'analyse de leurs résultats vise à dégager un aperçu le plus complet possible des évolutions nationales, des spécificités régionales, des variations socio-démographiques et des grandes tendances historiques.