Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Dialogue avec les organisations religieuses et non confessionnelles
Article 17 du traité FUE

 
 

De nombreuses religions, croyances et mouvements philosophiques coexistent pacifiquement dans l’Europe composite d’aujourd’hui et les institutions européennes ont à cœur de promouvoir la tolérance et le respect mutuel pour en faire des caractéristiques essentielles de notre société. L’Union européenne s’est engagée dans un dialogue ouvert avec des organisations religieuses et non confessionnelles et le Parlement européen contribue activement à ces efforts.

Mme McGuinness, vice-présidente du Parlement européen, rencontre le grand mufti de Bosnie-Herzégovine, Husein Kavazovic, chef de la communauté islamique du pays.
Contexte

L’article 17 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (traité FUE), introduit par le traité de Lisbonne, offre une base juridique inédite pour un dialogue régulier, ouvert et transparent entre les institutions de l’Union européenne, d’une part, et les églises, les associations religieuses et les organisations philosophiques ou non confessionnelles, d’autre part. Cet article est libellé comme suit:

  • 1. "L’Union respecte et ne préjuge pas du statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les églises et les associations ou communautés religieuses dans les États membres.
  • 2. L’Union respecte également le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les organisations philosophiques et non confessionnelles.
  • 3. Reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l’Union maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations."

Si les deux premiers paragraphes de cet article assurent la garantie du statut spécial reconnu par le droit national aux églises et aux associations ou communautés religieuses, ainsi qu’aux organisations philosophiques et non confessionnelles bénéficiant d’un statut comparable, le paragraphe 3 invite les institutions de l’Union à maintenir un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations.

Le président Tajani a, en juillet 2014, au début de la 8e législature, confié au vice-président McGuinnes la responsabilité de mettre en œuvre le dialogue prévu à l’article 17. Le vice-président est soutenu dans sa tâche par le secrétariat du Bureau et d’autres services concernés du Parlement. Le Parlement accueille chaque année plusieurs conférences de haut niveau, ouvertes à tous les partenaires de ce dialogue, sur des sujets pertinents et d’actualité liés au travail et aux débats parlementaires en cours.

Pour de plus amples informations sur le dialogue prévu à l’article 17:
Conférences organisées par le Parlement européen dans le cadre de l’article 17 du traité FUE
 
 
 
Événements à venir

06 December 2017 - Les politiques extérieures de l'Union européenne

 
   
Conférences organisées par le passé par le Parlement européen au titre de l’article 17 du traité FUE

L’année 2015 a été marquée par les attentats perpétrés à Paris en janvier et en novembre, qui ont fait croître les niveaux de peur et de méfiance à travers l’Europe et dans le monde entier face à la menace que font désormais peser sur les sociétés ouvertes, libres et tolérantes ces extrémistes et idéologues violents. La multiplication inquiétante des persécutions religieuses, notamment à l’encontre des communautés chrétiennes au Moyen-Orient, en raison du djihad radical, a également constitué un point central des discussions. Les thèmes du dialogue de l’année dernière ont donc traduit ces inquiétudes et tenté de faire face à la montée du fondamentalisme radical et d’examiner le rôle de la religion dans la promotion de la tolérance et du respect de la dignité humaine (mars), ainsi que le rôle de l’éducation dans la lutte contre ce phénomène (novembre). De plus, une manifestation extraordinaire organisée en décembre s’est attachée à attirer tout particulièrement l’attention sur la situation des communautés chrétiennes dont l’existence est menacée par des extrémistes dans de nombreuses régions du monde dans la mesure où elles sont régulièrement persécutées, torturées et massacrées uniquement en raison de leur foi.

 
 
27/06/2017 - The Future of Europe - Reflections for the EU by 2025
 
 
27/09/2016 - L’avenir des communautés juives en Europe
 
 
26 avril 2016 - Les musulmans européens face à la radicalisation et le défi de la déradicalisation
 
 
1er décembre 2015 - La persécution des chrétiens dans le monde - Un appel à l’action
 
 
17 novembre 2015 - Comment, grâce à l’éducation, lutter contre le radicalisme et le fondamentalisme en Europe?
 
 
24 mars 2015 - La montée du radicalisme religieux et le rôle du dialogue interreligieux dans la promotion de la tolérance et le respect de la dignité humaine
 
 
 
 

«Le dialogue du Parlement européen avec les églises et les organisations philosophiques est d’une grande importance si l'on veut qu'il reste proche des citoyens qui nous ont élus. C’est donc un grand honneur pour moi que le président du Parlement, Antonio Tajani, m’ait confié la responsabilité de ce dialogue.

Pour que le projet européen conserve la faveur des citoyens, il doit rester fermement ancré dans la réalité. Les églises et confessions font partie intégrante de cette réalité quotidienne, du tissu même de nos communautés dans l’ensemble des villes, villages, bourgs et campagnes de nos 28 États membres.

Le dialogue de l’Union avec les confessions a été tout à fait consciemment inscrit dans le traité de Lisbonne, à l’article 17. L’Union envoie là un message clair, à savoir qu’elle est beaucoup plus qu’une organisation économique; elle est au cœur une organisation soucieuse de l’humain, et œuvre dans la coopération pour la dignité des personnes et le bien commun. En élaborant les politiques et législations de l’Union, il est capital que nous tenions pleinement compte de chaque dimension de la personne – économique, certes, mais aussi sociale, et même spirituelle.

La recherche d'une véritable dignité humaine doit être le fondement de la prise de décision au niveau européen, et je suis fermement convaincue que les églises et les organisations philosophiques, qui ont des siècles de réflexion sur la condition humaine derrière elles, peuvent largement contribuer à ce processus.»

Mairead McGuinness

 

La vice-présidente Mairead McGuinness accueille le conseil ukrainien des chefs religieux au Parlement européen pour discuter de leur rôle dans la préservation de la paix en Ukraine.