Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")
 
Parlemètre 2017: une voix plus forte
 
 

Point de vue des Européens sur le Parlement et l’Union européenne

 

Les citoyens européens ont une image de plus en plus favorable de l’Union européenne. Ils ont davantage l’impression que leur voix compte dans l’UE et que leur pays a bénéficié de son appartenance à l’Union. Le Parlemètre 2017 du Parlement européen examine de très près les avis des citoyens européens sur l’appartenance à l’Union, ainsi que leur attitude envers le Parlement européen, ses priorités, ses actions et sa mission.

Dans le cadre du débat ravivé sur l’avenir de l’Europe, 47 % des citoyens européens ont le sentiment que leur voix compte dans l’UE, soit le meilleur résultat depuis les élections européennes de 2009.

Une nette majorité d’Européens continuent d’être favorables à l’appartenance de leur pays à l’Union européenne. 57 % des répondants ont le sentiment que l’appartenance à l’Union est une bonne chose pour leur pays, soit presqu’autant qu’avant la crise. Dans tous les États membres, la plupart des répondants affirment que leur pays a bénéficié de son appartenance à l’Union européenne. Par ailleurs, un nombre croissant de citoyens estiment que les choses vont dans la bonne direction dans l’Union (31 %, soit +6 % par rapport à mars 2017).

Le Parlement européen regagne lui aussi la faveur de l’opinion publique. Avec une hausse de huit points de pourcentage, 33 % de tous les citoyens ont désormais une image positive du Parlement européen, tandis que 42 % en garde une image neutre.

Puis, le Parlemètre 2017 recense les domaines où les Européens attendent une protection de l’UE. Cité dans 58 % des cas, le terrorisme ressort comme la menace principale dont les Européens veulent être protégés par l’UE. La situation économique précaire que subissent nombre d’Européens explique la suite du classement, avec des thèmes comme le chômage (43 %) et la pauvreté et l’exclusion (42 %). La protection contre les migrations incontrôlées, avec un résultat de 35 % en moyenne, reste au sommet des priorités des citoyens.

Le sondage s’intéresse ensuite aux acquis que les citoyens souhaitent voir défendus en priorité par l’Union: d’un côté, les droits fondamentaux (44 %) et la liberté de voyager, d’étudier et de travailler partout dans l’Union (36 %); de l’autre côté, les réalisations économiques, dont le droit du travail (34 %), des retraites adéquates (34 %) et le bien-être économique (33 %). Ces résultats font écho aux valeurs que les Européens veulent voir défendues en priorité par le Parlement européen: la protection des droits de l’homme, la liberté d’expression et l’égalité entre les hommes et les femmes.

Enfin, le Parlemètre 2017 montre quelles sont concrètement les politiques que les Européens attendent de voir traitées par le Parlement européen. Au regard des menaces précédemment identifiées, les Européens soutiennent principalement les actions de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, contre le terrorisme et contre le chômage des jeunes.

Le travail de terrain de ce sondage a été réalisé entre le 23 septembre et le 2 octobre 2017. 27 881 Européens de 15 ans ou plus ont été interrogés en face à face dans les 28 États membres.

 
 
 
Sondages d'opinion du Parlement européen

Le Parlement européen commande régulièrement des sondages d'opinion dans les vingt-huit États membres.

Ces sondages portent sur un large éventail de sujets, les principaux étant la notoriété du Parlement parmi les citoyens européens, leur perception de l'Union et de ses grands défis, leurs attentes avant les élections européennes, ainsi que le Parlement européen et l'intégration européenne en général.

L'analyse de leurs résultats vise à dégager un aperçu le plus complet possible des évolutions nationales, des spécificités régionales, des variations socio-démographiques et des grandes tendances historiques.