PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 236kWORD 47k
3.1.2017
PE596.714v01-00
 
B8-0005/2017

déposée conformément à l’article 133 du règlement


sur le Paenibacillus sp. LC231


Mireille D’Ornano

Proposition de résolution du Parlement européen sur le Paenibacillus sp. LC231  
B8‑0005/2017

Le Parlement européen,

–  vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

–  vu l’article 133 de son règlement,

A.  considérant que l’antibiorésistance pourrait provoquer 10 millions de décès annuels d’ici 2050;

B.  considérant qu’il est généralement admis qu’une bactérie deviendrait antibiorésistante par des adaptations résultant de l’exposition à un antibiotique donné;

C.  considérant néanmoins qu’une étude publiée dans «Nature Communications» (8.12.2016) et menée par les Universités d’Akron (Ohio, États-Unis) et McMaster (Canada) indique qu’une bactérie issue d’un écosystème datant de quatre millions d’années environ, de la grotte de Lechuguilla (Nouveau-Mexique, États-Unis) et rattachée au genre des Paenibacillus (le «Paenibacillus sp. LC231»), s’est révélée antibiorésistante à 26 antibiotiques sur les 40 testés;

D.  considérant que le Paenibacillus sp. LC231 est similaire aux Paenibacillus terrestres et partage avec eux au moins 12 gènes résistants;

1.  souligne que cette découverte remet en cause des postulats scientifiques sur l’antibiorésistance et que la recherche sur des bactéries primitives permet d’identifier les causes de l’antibiorésistance;

2.  encourage la Commission, à travers ses programmes de recherche et par le biais des agences compétentes, à soutenir la recherche sur les causes de l’antibiorésistance.

Avis juridique