PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 123kWORD 48k
5.2.2019
PE631.707v01-00
 
B8-0092/2019

déposée conformément à l’article 133 du règlement intérieur


sur la liberté académique et la liberté d’expression dans l’Union européenne


Dominique Bilde

Proposition de résolution du Parlement européen sur la liberté académique et la liberté d’expression dans l’Union européenne  
B8‑0092/2019

Le Parlement européen,

–  vu la recommandation de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) concernant la condition du personnel enseignant de l’enseignement supérieur, du 11 novembre 1997,

–  vu les articles 9, 10 et 14 de la Convention européenne des droits de l’homme,

–  vu l’article 133 de son règlement intérieur,

A.  considérant qu’un article paru le 21 décembre 2018 dans Le Figaro et intitulé «Ces intellectuels victimes du politiquement correct à l’université» notait que des «chercheurs reconnus» se verraient «marginalisés par l’université lorsqu’ils touchent à des thèmes comme l’islam et l’immigration», citant notamment la démographe Michèle Tribalat ou un professeur qui aurait «vu [...] son avancement stoppé net depuis la publication [d’un] livre»;

B.  considérant que, le 28 novembre 2018, dans Le Point, 80 intellectuels français dénonçaient «la stratégie d’entrisme des militants décolonialistes dans l’enseignement supérieur» et que la députée française Danièle Obono, proche de cette sensibilité politique, a été nommée au conseil d’administration de l’unité de formation et de recherche de science politique de l’université Paris 1;

1.  demande aux États membres et à la Commission de s’assurer du respect de la liberté académique, des droits fondamentaux susvisés ainsi que du pluralisme dans l’enseignement supérieur.

 

Dernière mise à jour: 5 février 2019Avis juridique