Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 8 octobre 2015 - Strasbourg Edition révisée

Peine de mort (B8-0998/2015, B8-0998/2015, B8-0999/2015, B8-1001/2015, B8-1005/2015, B8-1006/2015, B8-1007/2015, B8-1008/2015)
MPphoto
 
 

  Bruno Gollnisch (NI), par écrit. ‒ Je dois dire que cette résolution me laisse une impression de malaise, tant elle relativise ou mélange tout.

Elle réclame l’abolition totale de la peine de mort au niveau mondial.

Elle le fait au nom du respect, notamment, de la dignité humaine. De celle des criminels bien sûr.

Pour les terroristes? Indulgence! En ont-ils eu de l’indulgence, les terroristes qui ont tué à Paris en janvier? Ont-ils de l’indulgence, ceux qui envoient des fillettes se faire exploser au milieu des marchés en Afrique? Pas de peine de mort pour, je cite, "les infractions liées à la drogue" au nom de textes internationaux absurdes. Comme si le trafic de drogue à grande échelle, souvent lié à d’autres formes de trafics odieux, était une "infraction"! Pour les trafiquants donc? Indulgence! Et aussi pour les tueurs en série, les assassins multirécidivistes!

Dans de très nombreux cas, le premier déni de dignité, la première négation d’humanité, le premier acte de haine, c’est le criminel qui les commet!

C’est aux victimes, à ceux dont la vie a été interrompue ou saccagée, que l’on doit d’abord et avant tout justice et respect. Et cela passe parfois par la condamnation à mort de leurs bourreaux.

 
Avis juridique