Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 25 novembre 2015 - Strasbourg Edition révisée

Cadre stratégique de l'Union européenne en matière de santé et de sécurité au travail (2014-2020) (A8-0312/2015 - Ole Christensen) (vote)
MPphoto
 

  Bruno Gollnisch (NI). Monsieur le Président, j'ai une expérience de vingt-six ans dans cette enceinte, je comprends tout à fait les difficultés de votre rôle. Je crois qu'au-delà de cette question de forme, il y a un problème de fond qui a été évoqué par notre collègue britannique, à savoir qu'en réalité nous votons trop de textes et nos textes sont beaucoup trop confus et beaucoup trop verbeux. Ils ne sont pas suffisamment concis et sont très éloignés, il faut bien le dire, de l'idéal juridique européen.

Quand je suis entré dans ce Parlement, la session de Strasbourg durait véritablement une semaine. Elle se terminait le vendredi et même le vendredi après-midi. De ce fait, il y avait trois séances effectives de vote. Or, depuis quelque temps, tous les votes sont concentrés en réalité le mercredi, à midi. On a fait grief à un voisin de Mme Le Pen d'avoir voté une ou deux fois pour elle mais, ce jour- là, par exemple, la séance de vote avait duré deux heures et demie. Il faut comprendre qu'un certain nombre de collègues ont aussi des obligations physiologiques, qui peuvent parfois les amener à s'abstenir de participer à notre démocratie européenne.

Par conséquent, je ne vous incrimine pas du tout. Il y a deux remèdes. Un remède à court terme consiste à apprendre qu'en allemand dafür, dagegen, enthaltung, cela veut dire pour, contre et abstention, en grec, iper, katà, apochi, etc. Il ne faut pas beaucoup d'expérience pour assimiler la langue de chacun des présidents de séance. L'autre remède, plus sérieux, le remède de fond, consiste à voter moins de textes et à mieux les voter.

 
Avis juridique