Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 16 décembre 2015 - Strasbourg Edition révisée

Prolongation du mandat du président de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) (A8-0346/2015 - Roberto Gualtieri)
MPphoto
 
 

  Jean-Luc Mélenchon (GUE/NGL), par écrit. ‒ L'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) est l'une des trois institutions de régulation créées par l'Union européenne à la suite de la crise financière de 2008.

En charge de l'harmonisation des normes techniques européennes et de la stabilité financière de l'UE, c'est la seule autorité compétente pour les agences de notation enregistrées en Europe. Mais bien qu'elle ait identifié de nombreux défauts dans le processus de notation de dettes souveraines, elle n'a prononcé qu'une seule sanction pécuniaire: une amende symbolique de 30 000 euros à l'encontre de l'agence canadienne DBRS, en raison de sa "négligence".

En bref l'AEMF ne joue pas le rôle annoncé. Son président, Steven Maijoor, ancien doyen de la School of Business à l'Université de Maastricht et ancien Directeur général de l'AFM, l'autorité de régulation néerlandaise, occupe le poste depuis 2011. Il a récemment déclaré au sujet de la taxe Tobin sur les transactions financière: "Il faut faire des règles à 28 ou ne pas en faire du tout", une manière d'enterrer le projet. Il est également responsable du report, au plus grand bénéfice du secteur financier, de la directive MiFID II, censée améliorer la surveillance des marchés.

Je vote contre la prolongation de son mandat à la tête de l'AEMF.

 
Avis juridique