Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 16 décembre 2015 - Strasbourg Edition révisée

Prolongation du mandat du président de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) (A8-0346/2015 - Roberto Gualtieri)
MPphoto
 
 

  Sophie Montel (ENF), par écrit. ‒ La prolongation du mandat du président de l'Autorité européenne des marchés financiers, Steven Maijoor, ne semble pas opportune. Il a démontré dans l'exercice de ses fonctions qu'il défendait davantage la City de Londres que les intérêts des peuples européens.

C'est sous son mandat que l'AEMF a repoussé d'une année l'implémentation de la directive EMIR et a retardé celle de MiFID II. Alors que la Commission a préparé le texte en 2010-2011, pour une adoption en codécision en 2014, une entrée en vigueur en 2018 montre que l'AEMF fait traîner les choses, au plus grand bénéfice des opérateurs de marché à Londres qui redoutent cette surcharge réglementaire.

C'est pourquoi je vote contre la prolongation du mandat de M. Maijoor.

 
Avis juridique