Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 6 juillet 2016 - Strasbourg Edition révisée

Niveau élevé commun de sécurité des réseaux et des systèmes d'information dans l'Union (A8-0211/2016 - Andreas Schwab)
MPphoto
 
 

  Robert Rochefort (ALDE), par écrit. ‒ L’approbation de cette directive sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information est une étape importante puisqu’elle va permettre l’entrée en vigueur des premières règles sur la cyber-sécurité à l’échelle de l’Union. Ce texte vise à établir un cyberespace ouvert, sûr et sécurisé et prévoit des obligations en matière de sécurité pour les "opérateurs de services essentiels" dans des secteurs tels que l'énergie, les transports, la santé, les services bancaires et d'approvisionnement en eau potable. Certains fournisseurs de services numériques, comme les moteurs de recherche ou encore les services de cloud, devront aussi prendre des mesures pour assurer la sécurité de leur infrastructure. Par ailleurs, les États membres doivent établir une ou plusieurs autorités compétentes pour la sécurité des réseaux et de l’information, définir des stratégies nationales en la matière et mettre en place des équipes d’intervention en cas d’urgence informatique.

Ce texte n’est pour autant par parfait. On peut en effet regretter que le Conseil n’ait pas été plus ambitieux sur le niveau de coopération entre les États membres alors que les cyberattaques se font de plus en plus fréquentes. Mais ce texte va néanmoins dans la bonne direction et des avancées notables sont à souligner.

 
Avis juridique