Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 14 décembre 2016 - Strasbourg Edition révisée

Services nationaux de transport de voyageurs par chemin de fer (A8-0373/2016 - Wim van de Camp)
MPphoto
 
 

  Marine Le Pen (ENF), par écrit. ‒ J’ai voté pour les amendements de rejet du rapport sur les services nationaux de transport de voyageurs par chemin de fer. Je me félicite du fait que non seulement le groupe ENL, mais trois autres groupes politiques ont déposé un amendement de rejet. Le rapport sur la «concurrence» du quatrième paquet ferroviaire introduit une obligation de mise en concurrence, y compris dans les cas de service public qui doit aussi être soumis, sauf trois exceptions mineures, au principe de concurrence et à l’appel d’offre. À la demande de certains groupes a été insérée dans le règlement l’obligation de se conformer aux règles sociales des États et des conventions collectives. Encore heureux que les entreprises doivent respecter la loi! Le fait de coucher sur le papier une telle évidence est la preuve qu’elle n’a pour but qu’un affichage politique. La multiplication des prestataires est en elle-même source de multiplication de fraudes et de dumping social, surtout en cas de trajets internationaux.

 
Avis juridique