Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 14 décembre 2016 - Strasbourg Edition révisée

Programme de recherche du Fonds de recherche du charbon et de l’acier (A8-0358/2016 - Jerzy Buzek)
MPphoto
 
 

  Marine Le Pen (ENF), par écrit. ‒ J’ai voté contre le rapport sur le programme de recherche du Fonds de recherche du charbon et de l’acier. Alors que la sidérurgie européenne est dans une situation particulièrement critique, le texte de la Commission estime que «le FRCA a atteint son objectif de soutien de la compétitivité». Évidemment, sous le prétexte de «faciliter l’accès aux financements pour les bénéficiaires», le texte vise surtout à donner les pleins pouvoirs à la Commission européenne pour qu’enfin elle «assure seule la gestion du programme FRCA». Autrement dit, toujours plus de responsabilité aux bureaucrates non élus qui, par idéologie, n’ont pas su protéger nos industries du charbon et de l’acier… alors que la Chine se verra accorder automatiquement le 11.12.2016 le précieux «statut d’économie de marché», conformément à l'article 15 des protocoles de son admission à l’OMC le 11.12.2001. Une confirmation de plus que, loin de permettre l’émergence d’une quelconque Europe-puissance, l’UE a organisé l’impuissance collective des nations d’Europe.

 
Avis juridique