Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 15 février 2017 - Strasbourg Edition révisée

Renforcement des vérifications dans les bases de données pertinentes aux frontières extérieures (débat)
MPphoto
 

  Marielle de Sarnez, rapporteure pour avis de la commission des affaires étrangères. – Madame la Présidente, désormais, le contrôle à toutes les frontières extérieures de l’Union européenne – terrestres, maritimes et aériennes – sera obligatoire pour tous les citoyens de l’Union et pour tous les ressortissants des pays tiers. Cette révision du code frontières Schengen est une réponse directe aux attaques terroristes commises sur le sol européen et, en particulier, je ne peux l’oublier, à Paris.

Cette modification permettra d’instaurer un contrôle systématique des personnes à l’entrée et à la sortie du territoire européen, ainsi qu’une vérification systématique dans les bases de données.

Cette décision est de nature à redonner de la crédibilité à Schengen, à condition qu’elle soit appliquée rapidement et réellement à toutes nos frontières et qu’elle soit assortie de la mise en place effective de corps de garde-côtes et de garde-frontières européens.

Tous les grands ensembles du monde ont des contrôles effectifs à leurs frontières extérieures, il est temps que l’Union européenne se dote des mêmes moyens au service de la sécurité et de la protection de nos concitoyens.

 
Avis juridique