Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 11 septembre 2017 - Strasbourg Edition révisée

Adhésion de l'Union européenne à la convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (débat)
MPphoto
 

  Marc Tarabella (S&D). – Monsieur le Président, Madame la Commissaire, d’abord félicitations aux deux corapporteures, Mmes Revault D’Allonnes Bonnefoy et Corazza Bildt, pour leur excellent travail. Comme vous, toutes et tous, je reste consterné par ces situations dramatiques que vivent encore au quotidien de trop nombreuses femmes et leurs enfants.

Alors que nous prônons les droits humains, ils sont encore trop souvent refusés à ces femmes victimes de la violence domestique. Comment se fait-il qu’aujourd’hui encore, nous lisons qu’une femme sur vingt, entre 19 et 28 ans, a été violée en Europe, qu’une femme sur trois a été victime de violences physiques dans son jeune âge et en tant que jeune adulte? Il est impératif de réagir individuellement mais aussi ensemble afin de définir une stratégie commune permettant une protection égale de nos concitoyennes sur le territoire de l’Union européenne.

Ce qui me choque aujourd’hui, c’est notamment le comportement de certains de nos collègues très conservateurs de différents groupes politiques qui se retranchent derrière la subsidiarité pour rejeter ce texte, comportement qui est vraiment conservateur, coupable de ne pas progresser vers une situation meilleure que serait la ratification par tous les États membres de la convention d’Istanbul.

 
Avis juridique