Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 12 décembre 2017 - Strasbourg Edition révisée

Rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune - Rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune - Coopération structurée permanente (CSP) – Ouverture d'un nouveau chapitre dans la politique européenne de sécurité et de défense (débat)
MPphoto
 

  Michèle Alliot-Marie (PPE). – Monsieur le Président, Madame la Haute représentante, je me réjouis tout particulièrement que les différentes institutions de l’Union européenne aient enfin pris conscience des dangers qui nous menacent – les dangers actuels et les dangers futurs – et donc du besoin urgent de se doter d’une politique de sécurité et de défense qui soit à la fois forte, crédible et structurée.

Nous pouvons nous féliciter que, grâce à votre engagement, grâce également aux actions des uns et des autres, nous puissions présenter aujourd’hui des mesures concrètes, à travers notamment les deux excellents rapports qui ont été faits sur ce sujet: le renforcement des capacités de l’Union de la défense, la coopération structurée permanente, la mise en place d’un Fonds européen de défense ou encore le lancement du programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense. Mais le plus important, c’est, effectivement, que l’Europe avance concrètement et de façon pérenne dans cette direction, pour enfin pouvoir mieux protéger ses concitoyens face à l’avenir. Le problème – c’était souligné, notamment, par la commission des budgets –, c’est que les fonds affectés à cela soient effectivement, réellement mis en œuvre.

Alors, Madame la Haute représentante, je voudrais vous demander une chose: est-ce que vous êtes prête à faire, devant ce Parlement, le bilan annuel de ce qui aura été fait, à travers un rapport de la Commission au Parlement, ce qui nous permettra de suivre ce qui aura été réellement concrétisé et ce qui aurait été détourné, parce que des fonds auraient été utilisés, comme au cours de ces dernières années, pour d’autres politiques que celle de la défense et de la sécurité ?

 
Avis juridique