Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 15 mars 2018 - Strasbourg Edition révisée

L'arrestation de défenseurs des droits de l'homme au Soudan, notamment le cas de Salih Mahmoud Osman, lauréat du Prix Sakharov
MPphoto
 

  Louis Michel, auteur. – Madame la Présidente, Monsieur le Commissaire, chers collègues, pour avoir exercé leur droit de manifester pacifiquement, des étudiants, des avocats, des manifestants et des défenseurs des droits humains ont été arrêtés arbitrairement, voire torturés.

En 2007, nous avons attribué le prix Sakharov à Salih Mahmoud Osman, avocat des droits de l’homme, pour son combat contre l’injustice au Soudan. Depuis plus de trois décennies, cet avocat lutte pour le rétablissement de l’état de droit dans son pays.

La situation générale des droits de l’homme au Soudan, comme cela vient d’être dit à plusieurs reprises, reste désastreuse. Le service national du renseignement et de la sécurité abuse outrageusement de ses pouvoirs étendus pour restreindre les droits politiques et civils, notamment par l’intimidation, la détention et la torture. Ce n’est évidemment pas acceptable. Je crois que la communauté internationale, au travers de cette résolution, se doit de renforcer encore bien plus la pression sur les autorités soudanaises.

 
Dernière mise à jour: 16 juillet 2018Avis juridique - Politique de confidentialité