Indeks 
 Prethodno 
 Sljedeće 
 Cjeloviti tekst 
Rasprave
Ponedjeljak, 28. svibnja 2018. - Strasbourg Revidirano izdanje

3. Sjećanje
Videozapis govora
PV
MPphoto
 

  Le Président. – Mesdames et Messieurs les députés, c’est avec beaucoup d’émotion qu’au nom du Parlement européen, je veux adresser aujourd’hui une pensée affectueuse à Nicole Fontaine, qui nous a quittés il y a quelques jours, après une longue vie politique consacrée à la société et au combat pour les idéaux qui étaient les siens. Un souvenir plein de reconnaissance et de gratitude.

Élue pour la première fois en 1984, elle fut membre éminente de notre Assemblée pendant vingt-trois ans, avec une interruption de deux ans pendant laquelle elle fut ministre en France. Pendant ces longues années, elle a acquis une connaissance profonde du Parlement et de l’environnement politique et institutionnel de l’Union et a œuvré sans relâche au renforcement de notre institution.

En tant que vice-présidente chargée de la conciliation, elle travailla avec passion à la consolidation de la procédure de codécision et au renforcement du rôle du Parlement. Nous lui devons beaucoup.

Le 20 juillet 1999, vingt ans après une autre femme, Simone Veil, elle fut élue présidente de notre Assemblée. «In varietate concordia», Unie dans la diversité. Cette devise, qui était la sienne et qui est devenue la nôtre, a été adoptée il y a dix-huit ans, durant sa présidence. J’évoque cette page de notre histoire parce qu’au-delà du symbole, il y a la force d’un engagement. Cette devise exprime toute la pensée et représente le fil conducteur de son action politique. Bien sûr, nous sommes différents, mais nos diversités nous enrichissent. Elles ne sont que la déclinaison d’une culture européenne commune, vieille de trois mille ans. Oui, parfois, nous avons des intérêts différents, mais nous partageons les mêmes valeurs fondamentales: unis, nous pourrions les défendre et les faire prospérer sur la scène mondiale.

Tel était l’état d’esprit de Nicole Fontaine lorsqu’elle a signé, au nom du Parlement, la charte des droits fondamentaux, il y a dix-huit ans. Elle était convaincue qu’il appartient à notre Assemblée de porter nos valeurs partout dans le monde, en particulier dans les zones où la démocratie est bafouée ou peine à s’affirmer. Dans cette perspective, elle portait un regard particulier sur l’Afrique.

Nous sommes la seule région du monde où la peine de mort n’est plus appliquée. C’est vers nous que le monde se tourne quand des journalistes sont emprisonnés, quand des femmes subissent des violences et voient leurs droits bafoués, quand des opposants politiques sont menacés ou privés de liberté. Nous avons l’obligation de demeurer un repère, un phare pour les droits fondamentaux. Telle était la conviction de Nicole Fontaine.

Lors de son élection à la présidence de cette Assemblée, en 1999, Nicole Fontaine affirma également la nécessité d’une plus grande proximité avec les citoyens européens. Je veux rendre hommage à son œuvre incessante, qui s’exprime tant par ses nombreux ouvrages que par sa présence régulière et intense sur le terrain, au plus près des citoyens. Pendant sa présidence, elle ira dans tous les milieux pour donner plus d’une centaine de conférences et d’interventions. Cette présence, cette proximité avec les gens, qui étaient vitales pour Nicole Fontaine, s’accompagnaient d’une extraordinaire capacité d’écoute et de persuasion qui fut décisive à bien des égards, notamment au moment historique de l’adoption de la monnaie unique, alors que l’euro susciait de très fortes appréhensions auprès des Européens.

Je veux rappeler également le rapport Fontaine, avec lequel on décida d’octroyer une aide financière au jumelage entre les villes européennes. Un petit geste concret qui a contribué à rapprocher des millions de citoyens européens. Cet impératif de proximité est, aujourd’hui, plus que jamais essentiel.

Nicole Fontaine fut une présidente courageuse et clairvoyante. Alors que la folie des talibans ravageait l’Afghanistan, elle invitait au Parlement européen le commandant Massoud et ce, contre l’avis de tous et en dépit des réticences des chancelleries occidentales.

Un an plus tôt, elle reçut conjointement dans notre hémicycle le président du conseil législatif palestinien et le président de la Knesset. Ce fut un grand moment pour notre Assemblée. Au sommet de Nice, le 7 décembre 2000, elle parvint à convaincre Tony Blair de la nécessité de signer la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Dans son discours d’ouverture, en 1999, elle affirmait: «Il y a aujourd’hui urgence à redonner du sens à l’Union». Les choses n’ont guère changé de ce point de vue. Maintenant, c’est à nous de continuer l’œuvre de notre éminente collègue qui savait parler aux gens.

Il nous appartient de réveiller les enthousiasmes et de faire renaître ce sentiment d’appartenance à un grand projet qui nous transcende.

Au nom du Parlement européen, je vous remercie, Madame la Présidente, chère Nicole, pour ce que vous avez été, pour la passion, le courage et la cohérence qui ont marqué votre travail au service des citoyens tout au long de votre vie. Comme vous le disiez souvent, pour conclure une réunion qui s’éternisait: «Tout est dit. Merci.»

(Applaudissements)

 
  
MPphoto
 

  Manfred Weber, on behalf of the PPE Group. – Mr President, as the EPP, we are deeply saddened about the loss of Nicole Fontaine. My most sincere condolences go first of all to her family and friends. The EPP family lost one of its greatest members, and we lost also a true friend who was by our side in this House for almost 23 years.

Throughout her career, Nicole Fontaine was very active in education policies. She knew that our societies need values, and she knew the key to values is education. This is a fundamental idea of Christian democracy. Nicole Fontaine was a great Christian Democrat. And Nicole Fontaine was a convinced European. She was the EPP Group’s first woman to become President of the European Parliament, and she was such a strong woman. Just recently, Nicole Fontaine called upon us to relaunch Europe. She told us to turn Europe once again into a project that the people can dream of. Let us take up this call of Nicole Fontaine in memory of a great Christian Democrat, in memory of a strong woman, and in memory of a convinced European.

(Applause)

 
  
MPphoto
 

  Presidente. – È ovvio che il Presidente Weber ha ricordato, a nome di tutti i gruppi politici, la figura di Nicole Fontaine, così come quando accadde per Simone Veil la ricordò Guy Verhofstadt. Ora vi prego di associarvi per un minuto di silenzio per ricordare la nostra amica Nicole.

(L'Assemblea, in piedi, osserva un minuto di silenzio)

 
Posljednje ažuriranje: 7. rujna 2018.Pravna napomena