Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 11 septembre 2018 - Strasbourg Edition révisée

Le droit d'auteur dans le marché unique numérique (débat)
MPphoto
 

  Marie-Christine Boutonnet, au nom du groupe ENF. – Monsieur le Président, le vote de la directive sur le droit d’auteur est décisif pour l’avenir des nations européennes, et ce pour trois raisons.

En premier lieu, politiquement. Selon un récent sondage, une vaste majorité des Européens considèrent que les géants américains de l’internet détiennent aujourd’hui plus de pouvoir que l’Union européenne. Ils ressentent les GAFA (Google, Apple, Facebook, et Amazon) comme un risque potentiel pour le fonctionnement des démocraties. Ce Parlement va-t-il céder sous les millions de spams et de tweets téléguidés par la Silicon Valley?

En second lieu, socialement. À l’heure où les GAFA affichent une capitalisation boursière sans précédent, allons-nous refuser une rémunération équitable de nos auteurs et de nos créateurs, qui sont des travailleurs et dont les œuvres font la richesse de ces entreprises étrangères?

Il est temps de dire à ces mastodontes de l’internet que l’Europe n’est pas un grand marché où ils peuvent se servir librement, gratuitement, impunément.

Enfin, sans auteurs et créateurs, point de culture. Prendrons-nous le risque, demain... donc j’abrège...

Demain, je voterai pour les amendements du rapporteur et tous...(le Président retire la parole à l’oratrice)

 
Dernière mise à jour: 6 décembre 2018Avis juridique