Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 14 novembre 2018 - Strasbourg Edition révisée

Indépendance des autorités statistiques dans l'Union européenne et cas d'Andreas Georgiou (débat)
MPphoto
 

  Jean Arthuis (ALDE), réponse "carton bleu". – Cher Marias, ne vous méprenez pas, nous sommes les uns et les autres, dans la diversité des pays que nous représentons, des formations politiques qui sont les nôtres. Nous sommes garants d’un pacte moral qui est fondé sur la confiance.

M. Georgiou a bénéficié de deux non-lieux de la Cour suprême. Alors, pourquoi cet acharnement manifesté par le parquet général, qui lance une troisième procédure à l’encontre de M. Georgiou? Je souhaiterais vraiment qu’en votre qualité d’élu grec, vous puissiez faire pression auprès de l’opinion publique et des autorités grecques pour mettre un terme à cette situation.

Nous construirons l’Europe sur un principe de confiance et non pas sur le maquillage des comptes publics.

 
Dernière mise à jour: 8 avril 2019Avis juridique - Politique de confidentialité