Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 10 décembre 2018 - Strasbourg Edition révisée

Protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail (débat)
MPphoto
 

  Claude Rolin, rapporteur. – Madame la Présidente, la vision unanime qu’on entend ici, c’est un message politique fort, qui montre l’importance, pour le Parlement européen, de la santé et de la sécurité des travailleurs en Europe.

Beaucoup de choses ont été évoquées, mais pour moi, en matière de santé et sécurité, l’alpha et l’oméga, c’est la prévention, l’information et la sensibilisation. C’est aussi le rôle des médecins du travail, qui ont un rôle essentiel dans l’entreprise et qui doivent être attentifs au caractère genré du cancer, car femmes et hommes ne sont pas touchés de la même façon.

Le contrôle est essentiel, le suivi aussi, on en a parlé, c’est écrit dans la première partie, le CMD1. Il faut continuer à mobiliser les acteurs de terrain, en particulier les partenaires sociaux.

Si on a pu faire ce travail, c’est grâce à la Commission, c’est grâce à l’attitude du Conseil, mais c’est surtout grâce au fait qu’avec Laura et Marita, avec les rapporteurs fictifs, nous avons su former une équipe, une équipe mobilisée sur cet enjeu fondamental, et cela fonctionne quand on peut le faire de cette façon-là.

Madame la Commissaire, c’est clair, il faudra continuer à œuvrer pour obtenir cette révision permanente de cette directive, pour faire en sorte effectivement que la protection soit des plus concrètes.

Je suis effectivement, j’étais et je suis toujours un syndicaliste dans l’âme et pas mal de mes amis syndicalistes m’ont demandé, quand je me suis mis sur une liste pour les élections européenne: Claude que vas-tu faire là? Eh bien, je vais continuer mon job pour défendre les travailleurs salariés, pour défendre la vie dans les entreprises, et je pense que ceci, ce que nous voterons demain, donne tout son sens.

Et si un jour mes petits-enfants me demandent: qu’est-ce que tu as été faire au Parlement européen? Eh bien, je pourrai leur dire qu’avec vous, j’ai contribué à donner un sens concret à une Europe qui protège, qui protège la santé et qui sauve des vies.

 
Dernière mise à jour: 5 avril 2019Avis juridique