Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 16 janvier 2019 - Strasbourg Edition révisée

Rapport annuel sur les activités financières de la Banque européenne d'investissement (débat)
MPphoto
 

  Thierry Cornillet, au nom du groupe ALDE. – Madame la Présidente, Monsieur le Président Hoyer, Madame la rapporteure, mes chers collègues, il est effectivement indéniable que la Banque européenne d’investissement contribue au financement de l’activité économique au sein de l’Union européenne, et même au-delà – j’ai bien noté votre remarque sur les effets pervers d’un Brexit tel qu’il pourrait avoir lieu.

Naturellement, ce rapport souligne ce rôle très positif, mais je souhaiterais attirer l’attention de la BEI sur un certain nombre de points, et notamment appeler votre attention sur le fait que vous ne devez pas vous comporter comme une banque privée, mais agir là où les financements manquent. Vous devez, et cela a été souligné, réduire vos projets financés en dollars pour des raisons tout à fait évidentes concernant les États-Unis, lutter, peut-être au-delà de ce que nous souhaitons au Parlement, contre la pauvreté et, en fait, lutter contre le changement climatique, de façon à aller dans le sens de ce que l’Europe souhaite. Vous devez enfin continuer vos efforts de réforme de la gouvernance et vos efforts de transparence, en ce qui vous concerne, mais aussi en ce qui concerne les intermédiaires qui sont les vôtres.

En matière de fraude fiscale et de blanchiment d’argent, nous appelons la BEI à être particulièrement vigilante sur les nouvelles manœuvres et techniques utilisées par les malfaiteurs.

Enfin, en conclusion, en tant que membre suppléant de la commission du développement, je voudrais vous encourager à jouer votre rôle dans le financement des pays en développement, et particulièrement celui de nos partenaires africains. Je vous invite donc à financer prioritairement ces projets, notamment pour qu’ils profitent aux acteurs locaux, mais aussi pour permettre aux États de générer des recettes fiscales qui leur permettent ensuite de financer leur politique économique.

Ce rapport me paraît extrêmement pro-européen, j’en félicite la rapporteure et j’invite donc mes collègues à le soutenir.

 
Dernière mise à jour: 28 mai 2019Avis juridique