Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 11 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Pratiques commerciales déloyales dans les relations interentreprises dans la chaîne agro-alimentaire (débat)
MPphoto
 

  Michel Dantin (PPE). – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, cher Paolo, que de chemin parcouru! Servir l’objectif essentiel de rééquilibrage des relations au sein de la chaîne d’approvisionnement et de renforcement de la position des agriculteurs était notre volonté.

Nous avons porté, au cours des deux dernières années, trois textes: la réforme du droit de la concurrence et de son application aux marchés agricoles, la révision des règles de contractualisation, avec la mise en place d’un droit individuel au contrat écrit, et la mise en place d’un cadre européen pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales.

Oui, je crois que nous pouvons nous retourner vers les agriculteurs la tête haute. Alors que ces sujets étaient bloqués depuis des années, le Parlement a joué un rôle indispensable dans ce combat face aux timidités et aux divisions du Conseil. Il doit, à l’avenir, continuer à se saisir de ces sujets ô combien essentiels.

Nous n’aurions pas pu mener à bien ce travail sans la mise en place, au cœur de la crise du lait en 2016, de la task force sur les marchés agricoles – et nous devons vous en remercier, Monsieur le Commissaire. Les conclusions de ce groupe de travail ont été essentielles pour les avancées que nous avons marquées et que nous marquons encore ce soir.

Un dernier sujet essentiel reste sur la table, celui de la transparence des marchés. La commission y travaille et nous ferons dans les prochaines semaines des propositions concrètes dans le cadre de la réforme de la PAC. Nous aurons une fois encore, Monsieur le Commissaire, besoin de votre soutien pour parachever ce travail au sujet d’une cause qui nous paraît, à vous comme à nous, une cause noble. Nous vous en remercions.

 
Dernière mise à jour: 8 juillet 2019Avis juridique