Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 12 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Accord de coopération UE-Afghanistan en matière de partenariat et de développement - Accord de coopération UE-Afghanistan en matière de partenariat et de développement (résolution) (débat)
MPphoto
 

  Patricia Lalonde (ALDE). – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, chers collègues, un accord vient d’être conclu entre les talibans et les États-Unis il y a quelques heures à Doha.

Pas plus tard qu’hier, les talibans ont attaqué toute une compagnie de l’armée afghane, de 50 soldats: 16 ont été tués et 40 faits prisonniers. Dix jours plus tôt, 40 soldats ont été tués par les talibans dans le sud du pays. Je pourrais multiplier les exemples récents. Les talibans refusent toujours de négocier avec le gouvernement afghan, malgré les demandes répétées de celui-ci. Au contraire, ils multiplient les attaques contre le gouvernement, qui ne contrôle plus que 50 % du territoire.

Ces négociations avec les États-Unis ouvrent la voie au retour politique des talibans au pouvoir au niveau national, face à un exécutif qui est, de ce fait, affaibli. Cela signifierait une régression importante pour le droit et la liberté fondamentale des Afghans et surtout des Afghanes. La société afghane tout entière s’inquiète à l’idée de voir se constituer, de nouveau, un Émirat islamique taliban liberticide en Afghanistan, tel que cela fut le cas dans les années 1990.

L’Union européenne ne peut pas se permettre de cautionner une telle éventualité après 20 ans d’investissement en Afghanistan. Il y va de sa crédibilité. Monsieur le Commissaire, nous ne pouvons pas laisser les Afghans retomber sous le joug des talibans, même au nom de la paix.

 
Dernière mise à jour: 8 juillet 2019Avis juridique