Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 13 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Règles relatives au Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche en raison du retrait du Royaume-Uni de l'Union (vote)
MPphoto
 

  Alain Cadec (PPE), président de la commission PECH. – Monsieur le Président, mes chers collègues, nous allons voter sur deux mesures d’urgence dans le domaine de la pêche, pour être prêts au cas où il n’y aurait pas d’accord entre l’Union européenne et le Royaume-Uni avant le 29 mars 2019. La Chambre des communes a encore rejeté la proposition de Theresa May hier soir.

Je rappelle que ces mesures d’urgence sont uniquement applicables en cas de no deal. Cependant, si, comme nous le souhaitons tous – en tout cas une grande partie d’entre nous –, un accord est trouvé, cet accord de libre-échange ou d’union douanière devra être conditionné à un accord réciproque d’accès aux eaux et aux ressources tel qu’il est fixé aujourd’hui. Ce n’est pas négociable! Je parle au nom de la commission de la pêche, qui tient à rappeler cette position sur la future relation entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

 
Dernière mise à jour: 26 juin 2019Avis juridique