Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 13 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Création du Fonds monétaire européen (débat)
MPphoto
 

  Isabelle Thomas (S&D). – Monsieur le Président, la crise économique de 2008 a mis en lumière les conséquences dévastatrices d’une union incomplète qui organise la libre circulation des capitaux, mais se refuse à la solidarité économique. En ce sens, l’achèvement d’une union monétaire est nécessaire et indispensable à une politique économique et monétaire intégrée.

Je tiens à remercier sincèrement les corapporteurs de leur travail et je salue l’introduction par ce texte d’un filet de sécurité qui permet d’intervenir de manière coordonnée en cas de crise économique dans un État membre, non seulement au bénéfice de cet État membre, mais aussi comme moyen d’éviter les réactions en chaîne dans la zone euro.

Malheureusement, ce Fonds monétaire européen demeure un objet intergouvernemental, guidé par les règles édictées par le pacte de stabilité. Sans mécanisme de décision du Parlement dans la gestion de ce Fonds, ni mécanisme de contrôle, celui-ci s’inscrira dans la droite ligne des politiques d’austérité mises notamment en œuvre dans la gestion de la crise économique grecque. Sans codécision, sans transparence et sans participation démocratique, la logique du payeur-décideur constituera une piètre gouvernance de la politique monétaire et nous connaîtrons à nouveau les conséquences désastreuses de ces politiques sur les services publics et la pauvreté infantile.

 
Dernière mise à jour: 26 juin 2019Avis juridique