Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 14 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Dispositions relatives au bien-être animal dans l'aquaculture (débat)
MPphoto
 

  Tilly Metz, au nom du groupe Verts/ALE. – Monsieur le Président, le plus grand défi à ce sujet, ce ne sont ni les poissons, ni les pratiques cruelles qu’on leur inflige. En effet, il existe déjà des solutions. Le défi, c’est de sensibiliser notre Parlement, les décideurs politiques, mais aussi tous ceux et toutes celles qui m’écoutent en ce moment, car il s’agit de redécouvrir les poissons, de les voir dans leur complexité, qui a longtemps été niée.

Aujourd’hui, nous savons que les poissons sont, eux aussi, sensibles à la douleur, établissent des liens entre eux et collaborent pour se protéger et se nourrir. Mais voilà, dans l’aquaculture, ils sont traités par millions comme des objets. Ils sont entassés dans des eaux de mauvaise qualité, ils contractent des maladies et sont infectés par des parasites, ils manquent d’oxygène, ils sont traités avec des médicaments et des hormones, ils sont stressés et manipulés. Dans ces espaces restreints, ils se blessent et s’agressent. Ces prisons ne leur permettent pas de se comporter normalement. Le jour de leur mort, on les retire brutalement de l’eau, ils suffoquent, on leur ouvre le ventre, alors que leur cœur bat encore.

Ces êtres sensibles et bien plus complexes que nous l’imaginions, quand allons-nous les traiter plus dignement? Je prie vivement la Commission de proposer de nouveaux textes qui tiennent compte des réalités cruelles, actuelles, constatées dans l’aquaculture et des découvertes des scientifiques sur ces êtres fantastiques que sont les poissons.

 
Dernière mise à jour: 8 juillet 2019Avis juridique