Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 25 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Rapport sur la criminalité financière, la fraude fiscale et l’évasion fiscale (débat)
MPphoto
 

  Anne Sander (PPE). – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, le travail mené dans le cadre de la commission TAX3 est un signe fort avant les élections européennes. Il témoigne d’une volonté forte et de l’ambition des députés européens de lutter contre le blanchiment, l’évasion fiscale et l’ensemble des scandales financiers. Mais la balle est maintenant dans le camp des États membres et il est important qu’ils fassent preuve d’une ambition politique beaucoup plus importante lors de la prochaine mandature et que les propositions du Parlement puissent servir de base aux prochaines actions.

Parmi les chantiers qui se trouvent devant nous, nous devons mettre l’accent sur l’harmonisation de la base fiscale des entreprises, la lutte contre la fraude à la TVA et la fiscalité des entreprises du numérique. Mais, surtout, les États membres doivent prendre leurs responsabilités et il est essentiel que nous puissions passer à la majorité qualifiée sur les sujets liés à la fiscalité. C’est la seule condition pour avoir plus de justice fiscale.

 
Dernière mise à jour: 5 juillet 2019Avis juridique