Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 26 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Décharge 2017 (débat)
MPphoto
 

  Gilles Pargneaux, au nom du groupe S&D. – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, chers collègues, en 2017, des progrès notables ont été réalisés. Je pense notamment à la visibilité renforcée de l’action du Parlement européen sur Internet, aux efforts de transparence dans la gestion de l’enveloppe des frais généraux à la révision des règles relatives aux visiteurs, au recours plus fréquent au télétravail pour les fonctionnaires, à la sécurité professionnelle garantie aux fonctionnaires britanniques du Parlement ainsi qu’au renforcement progressif des droits des stagiaires des députés. Il y a toutefois encore beaucoup d’efforts à faire.

Le premier, autoriser les partis politiques européens à recevoir des financements de la part d’entreprises privées n’est pas acceptable. Comment un député de la commission ENVI, par exemple, pourrait appartenir à un parti politique subventionné par le géant de l’agrochimie Monsanto-Bayer?

Pour mettre fin à cette pratique, j’ai déposé, au nom du groupe socialiste et démocrate, un amendement demandant l’interdiction de pareille subvention. J’espère que cet amendement 30 sera soutenu par l’ensemble des groupes politiques lors du vote, ce soir, en séance plénière.

Deuxième observation, se montrer réticent à la recomposition d’un comité unique de lutte contre le harcèlement n’est pas la meilleure solution pour instaurer une véritable confiance auprès des membres de notre institution. Nous avons aussi déposé un amendement avec Inès Ayala Sender, les Verts et la GUE.

Voilà mes observations, Monsieur le Président.

 
Dernière mise à jour: 26 juin 2019Avis juridique