Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 26 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Cinq ans d'occupation illégale de la Crimée par la Fédération de Russie (débat)
MPphoto
 

  Jean-Luc Schaffhauser, au nom du groupe ENF. – Monsieur le Président, chers collègues, ce que vous refusez aux Criméens, vous l’accordez aux Kosovars.

Vous dénoncez l’occupation illégale de la Crimée mais vous cautionnez l’occupation illégale du Kosovo.

Vous dénoncez les Russes mais vous approuvez la guerre illégale de l’OTAN contre la Yougoslavie dont nous commémorons aujourd’hui le triste vingtième anniversaire.

Vous dénoncez le référendum en Crimée mais vous soutenez la déclaration illégale d’indépendance du Kosovo, entité mafieuse, en 2008, qui a violé la résolution 1244 du Conseil de sécurité.

Vous prêchez l’état de droit mais vous soutenez le pouvoir putschiste à Kiev, issu d’un coup d’État violent – le Maïdan – téléguidé par les États-Unis. À la différence du Kosovo et du Maïdan, pas un seul coup de feu n’a été tiré en Crimée.

Ce que vous détestez chez les Criméens, c’est leur volonté patriotique de réintégrer leur patrie historique, la Russie. En leur refusant ce droit, vous faites comme le dictateur soviétique Khrouchtchev qui, d’un trait de plume illégal, lui aussi, a donné la Crimée à la République soviétique d’Ukraine.

Votre politique apatride est celle des bolchéviques de 1954!

(L’orateur accepte de répondre à une question «carton bleu» (article 162, paragraphe 8, du règlement))

 
Dernière mise à jour: 26 juin 2019Avis juridique