Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 27 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Réduction de l'incidence sur l'environnement de certains produits en plastique (débat)
MPphoto
 

  Angélique Delahaye (PPE). – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, chers collègues, la pollution des océans par le plastique est un enjeu majeur, il est donc de notre devoir d’être ambitieux et je pense que l’accord trouvé entre les institutions est un bon accord. Il prend en compte les réelles possibilités de substitution des plastiques et nous engage dans une voie de progrès. Je tiens d’ailleurs à remercier la rapporteure, Madame Ries, et les rapporteurs fictifs pour le travail accompli.

Je ne reviendrai pas sur les propositions présentes dans ce texte. Je soutiens l’orientation générale et me félicite notamment au regard de la pollution qu’ils représentent, sur terre comme dans les océans, de l’interdiction des plastiques oxodégradables.

Je me félicite que, dans le texte final, nous retrouvions l’idée que j’ai défendue, la mise en place, dans les années à venir, d’une norme définissant clairement la biodégradabilité des plastiques en milieu marin, basée sur la recherche et l’innovation, afin de garantir leur innocuité.

Je me réjouis de pouvoir témoigner, ici, que dans mes divers déplacements dans les entreprises de plasturgie, la logique d’économie circulaire et la réutilisation des plastiques soient déjà bien intégrés. Et l’utilisation des plastiques biodégradables est biosourcée. Les entreprises investissent dans des solutions innovantes afin de permettre la valorisation des plastiques en bioplastique, matière première recyclée.

Nous pouvons et devons néanmoins faire mieux, et c’est ce que nous demandons par ce texte. Il est donc de notre devoir de nous assurer que nous accompagnerons nos ambitions des moyens nécessaires.

 
Dernière mise à jour: 28 juin 2019Avis juridique