Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 27 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

Fertilisants porteurs du marquage UE (débat)
MPphoto
 

  Mylène Troszczynski, au nom du groupe ENF. – Madame la Présidente, Monsieur le Commissaire, 50 % des engrais actuellement sur le marché n’ont toujours pas accès au marché intérieur.

Ce rapport vient donc mettre un terme à cette distorsion de concurrence, qui handicape toute une filière, qui porte pourtant des promesses significatives pour l’avenir de l’agriculture en Europe. Il vise ainsi à établir, pour les engrais organiques, des conditions de concurrence égales à celles des engrais minéraux.

Ce rapport, partie intégrante du paquet sur l’économie circulaire, a réussi à surmonter de nombreuses et diverses problématiques collatérales qui touchaient même à d’épineuses questions géopolitiques.

Nous pouvons malgré tout regretter l’absence de pragmatisme de certains, qui ont eu du mal à accorder aux acteurs économiques des objectifs et des délais raisonnables pour s’adapter aux nouveaux critères de conformité.

Le résultat des négociations interinstitutionnelles propose toutefois un accord convenable, qui devra être rapidement complété pour favoriser l’innovation dans la filière des fertilisants. Je pense notamment aux acteurs français de la filière, à qui cet accord sera profitable.

(L’oratrice accepte de répondre à une question «carton bleu» (article 162, paragraphe 8, du règlement))

 
Dernière mise à jour: 28 juin 2019Avis juridique