Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 28 mars 2019 - Strasbourg Edition révisée

«Erasmus»: le programme de l’Union pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport (débat)
MPphoto
 

  Jean Arthuis, rapporteur pour avis de la commission des budgets. – Madame la Présidente, je voudrais à mon tour féliciter la Commission pour son initiative.

Erasmus est un programme qui parle aux Européens, c’est évidemment une grande réussite. C’est celui qui contribue au meilleur investissement que nous puissions faire, c’est-à-dire permettre aux jeunes de se donner les moyens de comprendre le monde, sans doute d’accéder à une capacité professionnelle, et c’est aussi former des talents pour la compétitivité des entreprises.

Alors, Madame la Commissaire, je formulerai trois observations, trois souhaits, au nom de la commission des budgets.

D’abord, c’est d’augmenter les crédits. Et, si la discussion avec le Conseil a du mal à démarrer, c’est parce que nous ne connaissons pas la position du Conseil. Doubler les crédits par rapport au MFF 2014-2020 ne suffit pas et nous risquerions d’avoir en 2021 des crédits en-deçà des crédits Erasmus de 2020. Il faut donc augmenter les crédits.

Deuxième préoccupation: simplifier les procédures.

Et enfin: démocratiser Erasmus. Aujourd’hui, pour la mobilité longue, celle qui est profitable parce qu’il y a une immersion, ce sont surtout les étudiants qui en bénéficient. Ce que nous souhaitons, c’est que les apprenants professionnels, les apprentis et les stagiaires professionnels puissent bénéficier de bourses Erasmus et avoir de longues mobilités. Il faudra aussi suggérer aux États membres d’utiliser les fonds de cohésion, Fonds de développement régional et Fonds social européen, pour mettre en place des centres d’excellence.

Merci, Madame la Commissaire, pour tout ce que vous avez réalisé au service de la mobilité et de l’emploi des jeunes.

 
Dernière mise à jour: 8 juillet 2019Avis juridique