Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 15 avril 2019 - Strasbourg Edition révisée

Protection des personnes dénonçant les infractions au droit de l’Union (débat)
MPphoto
 

  Jean-Marie Cavada, au nom du groupe ALDE. – Madame la Présidente, si l’on se retourne avec un peu de hauteur sur cette mandature, elle aura apporté la protection des données personnelles aux citoyens européens et même fourni l’idée aux parlementaires américains qu’ils devraient s’inspirer de notre travail afin que les individus ne soient pas les objets du numérique, et plus particulièrement des oligopoles que sont les GAFA.

Si l’on regarde aussi cette session et ce mandat de cinq ans qui vient de s’écouler, on s’apercevra aujourd’hui qu’un travail fondamental vient d’être accompli. Si M. Snowden était européen, il ne serait pas exilé dans une petite datcha moscovite, sous la surveillance de tous les services de renseignement, une proie pour toutes sortes d’espions désireux de le voir extradé, renvoyé aux États-Unis, où il encourrait probablement les pires peines.

Alors, chers collègues, dites autour de vous quand on vous parlera d’Europe, que non seulement c’est une entité économique remarquable, qui a su abolir les frontières, mais c’est surtout une entité qui a protégé, plus que tout autre continent au monde, les libertés individuelles et les libertés collectives. C’est à ce titre que je veux remercier deux femmes exceptionnelles pour ce travail, Mme Rozière, notre rapporteure, qui a conduit de façon tout à fait magistrale ce travail, et Mme la commissaire Jourová, dont le texte d’ailleurs, alors que nous disons toujours tant de mal de la Commission, était tout à fait essentiel, puisqu’il allait dans la bonne direction. Votre travail marquera d’une pierre blanche ce jour où vous avez fait taire tous les détracteurs de l’Union et tous ceux qui voudraient ratiociner, replier l’Union européenne derrière des frontières où plus aucune loi n’aurait réellement de valeur. Merci et bravo pour ce travail.

 
Dernière mise à jour: 8 juillet 2019Avis juridique