Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 16 avril 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Situation en Libye (débat)
MPphoto
 

  Cristian Dan Preda, au nom du groupe PPE. – Madame la Présidente, Madame la Haute représentante, la situation que l’on observe cette dernière semaine en Libye est d’autant plus regrettable qu’au mois de février, il y a quelques semaines, un accord avait été conclu entre le chef du gouvernement, M. al-Sarraj, et le général Haftar. Cet accord prévoyait, entre autres, l’organisation d’élections générales. Pourtant, il y a deux semaines, le général Haftar a abandonné ce scénario. Il a décidé de replonger le pays dans une situation de chaos, mettant ainsi en danger la population civile. Il compromet de fait les perspectives d’un avenir pour les Libyens. Il est clair que les liens avec la Russie et ses appuis à l’extérieur sont beaucoup plus importants que le soutien dont il dispose dans son pays, exception faite, bien sûr, des forces militaires.

Je soutiens pleinement ce que vous avez dit: il n’y a de solutions que négociées. Il faut exclure la voie militaire et nous avons besoin d’exercer une pression sur Haftar afin qu’il abandonne la voie des armes.

 
Dernière mise à jour: 9 juillet 2019Avis juridique