Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 17 avril 2019 - Strasbourg Edition révisée

Établissement du programme InvestEU (débat)
MPphoto
 

  Karine Gloanec Maurin, au nom du groupe S&D. – Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je salue aussi, bien sûr, Messieurs les rapporteurs.

Cet accord partiel et provisoire sur le programme InvestEU, qui s’inscrit dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027, est un message fort et positif que le Parlement européen est fier d’envoyer au Conseil en vue de multiplier – au vu du succès du premier plan d’investissement, dit «plan Juncker» – les investissements pour l’emploi et la croissance durable en Europe, et ce dès janvier 2021.

Cela permettra le financement – cela a déjà été dit – de projets locaux dans le domaine de la recherche, l’infrastructure durable, l’innovation, la numérisation, le soutien aux PME, ce qui est très important, mais cela apportera aussi des garanties qui permettront d’introduire un caractère éthique et durable de la finance, ce qui est aussi important. Il s’agit bien ici d’un partenariat clé entre la Commission européenne, la Banque européenne d’investissement et les banques d’investissement nationales et locales pour propulser les projets environnementaux et sociaux choisis, en phase avec nos engagements pour le respect des accords de Paris et des objectifs de développement durable des Nations unies.

Je fais une remarque au sujet du quatrième volet d’action – dont parlait tout à l’heure le rapporteur, José Manuel Fernandes – qui indique qu’on peut faire aujourd’hui des investissements sociaux et en faveur des compétences. C’est le soutien aujourd’hui disponible pour les secteurs culturels et créatifs. Je pense qu’un lien étroit est maintenant établi entre l’investissement public et l’agenda européen pour la culture. L’art et la culture, vous le savez, ne pouvaient plus rester hors des grands débats. L’Europe peut s’inventer autrement, tournée vers les femmes et les hommes. Une Europe qui a une histoire, une Europe des histoires, une Europe de la culture.

Enfin, ici, plus qu’un simple investissement ou un outil financier, InvestEU devra incarner ce tremplin vers une Union européenne qui accompagne les mutations et participe aussi au changement de paradigme que nos sociétés sont en train d’opérer. L’Europe aujourd’hui doit se construire aussi de manière progressiste et c’est une Europe qui doit s’adresser à nos concitoyens. Aussi est-ce à nous de concrétiser leur espoir, un espoir européen ambitieux.

 
Dernière mise à jour: 9 juillet 2019Avis juridique