Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 18 avril 2019 - Strasbourg Edition révisée

Chine, notamment la situation des minorités religieuses et ethniques
MPphoto
 

  Cristian Dan Preda (PPE). – Monsieur le Président, cela fait plusieurs mois que notre groupe essaye d’inscrire une résolution d’urgence sur ce sujet à l’ordre du jour. Je suis content que nous y soyons enfin parvenus pour cette dernière session de notre Parlement.

Nous avons d’ailleurs signalé dans d’autres contextes les violations flagrantes des droits de l’homme en Chine. Différents cas ont déjà été mentionnés: les dix millions d’Ouïghours et de Kazakhs qui se trouvent en détention massive dans les camps de rééducation du Xinjiang, les Tibétains confrontés à des disparitions forcées, à des violences physiques, à des détentions prolongées sans procès ou à des arrestations pour leur pratique religieuse. Je me dois également de mentionner les chrétiens, qui se trouvent constamment harcelés. Leurs maisons et leurs églises sont démolies, leurs pasteurs et leurs prêtres arrêtés. Tout cela donne une image tout à fait différente de ce que Xi Jinping veut transmettre au monde entier.

Je veux aussi profiter de cette dernière intervention pour saluer le travail que vous avez accompli, Madame la Haute représentante, durant ces cinq dernières années dans le domaine des affaires étrangères et des droits de l’homme, qui en sont une composante essentielle aux yeux de l’Europe. C’est, je crois, ce qui fait le propre de l’Europe et il faut continuer sur cette ligne-là.

J’en profite enfin pour dire au revoir à mes collègues. Je quitte le Parlement et je vais suivre de loin ce qui va se passer ici. C’est vraiment une institution magnifique.

 
Dernière mise à jour: 8 juillet 2019Avis juridique