Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 16 juillet 2019 - Strasbourg Edition révisée

Déclaration de la candidate à la présidence de la Commission (débat)
MPphoto
 

  Nicolas Bay (ID). – Madame la Présidente, Madame von der Leyen, il y a cinq ans, dans cet hémicycle, celui à qui vous ambitionnez de succéder, Jean-Claude Juncker, avait déclaré que c’était, je cite, «la Commission de la dernière chance». Vous risquez donc d’être à la tête de la «Commission de la liquidation», celle du dernier arrêt avant le retour des peuples et des nations au cœur d’une vraie coopération européenne.

Résultat d’une discussion à Bruxelles dans le dos des peuples, méthodiquement tenus à l’écart du processus opaque de nomination aux hautes fonctions au sein des institutions européennes, vous vous présentez ici parce que vous avez su rassurer certains groupes politiques en donnant des gages. Vous irez toujours plus loin, et vous l’avez réaffirmé ce matin, dans le libre-échange mondialisé qui détruit nos emplois et épuise notre planète. Vous irez toujours plus loin dans le fédéralisme à marche forcée qui muselle les peuples et cadenasse les nations avec, par exemple, la suppression de l’unanimité. Vous irez toujours plus loin dans le laxisme migratoire et le multiculturalisme, qui mettent en danger la sécurité et l’identité de nos pays.

C’est pour toutes ces raisons, Madame, que vous aurez certainement tout à l’heure les voix des libéraux et de la gauche et c’est aussi pour toutes ces raisons, Madame, que vous n’aurez pas les nôtres.

 
Dernière mise à jour: 12 septembre 2019Avis juridique