Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 16 juillet 2019 - Strasbourg Edition révisée

Situation dans le golfe Persique (débat)
MPphoto
 

  Herve Juvin, au nom du groupe ID. – Monsieur le Président, nous sommes attachés à la souveraineté des nations, qui n’est rien sans la puissance qui la fait respecter. À cet égard, j’aimerais interroger Mme la Haute représentante sur la puissance qui permettrait à l’Europe de prévenir les actions de déstabilisation régionale de l’Iran ainsi que sur ses multiples ingérences dans les affaires intérieures de la région et des pays du Golfe.

Si nous sommes attachés à la souveraineté des nations, nous le sommes plus encore à notre indépendance et aux intérêts des entreprises européennes. C’est pourquoi je souhaiterais également poursuivre ma question.

Va-t-on réactiver les lois de blocage qui, dans les années 90, avaient effectivement protégé les entreprises européennes contre les conséquences de l’embargo américain sur Cuba?

Va-t-on, de manière encore plus décisive, mettre en place la plateforme de transactions interbancaires et la monnaie d’échange et de réserve mondiale, qui pourrait réunir auprès des nations européennes tous les pays non alignés en fournissant une alternative au règne unilatéral du dollar et permettre d’éviter la tenaille entre un empire chinois conquérant et une nation américaine de plus en plus agressive dans la poursuite de ses intérêt propres?

 
Dernière mise à jour: 12 septembre 2019Avis juridique