Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 17 juillet 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Des zones d'air pur dans les villes de l'Union (débat)
MPphoto
 

  Eric Andrieu (S&D). – Monsieur le Président, si seulement les villes étaient à la campagne! C’est en tout cas ce que pensent de nombreuses personnes.

Un récent sondage auprès des citoyens européens révèle que les habitants des grandes villes désireraient trois choses: une diminution du trafic routier, plus d’espaces verts et un air plus pur. Ils sont aussi une majorité à estimer que c’est aux politiques de prendre des mesures pour s’attaquer à la pollution de l’air dans les grandes villes.

Chaque citadin perdrait un an de vie en bonne santé à cause de la pollution de l’air. Un an de vie! Eh bien, oui, c’est de notre responsabilité, chers collègues, de prendre en compte ce constat et de lutter contre toutes les pollutions et notamment la pollution de l’air.

Nous devons mettre en place des mesures efficaces, rendre plus sévères, tout d’abord, les normes à l’égard des particules fines, soutenir ensuite les initiatives de zones d’air pur préservées d’un trafic routier intense et polluant, promouvoir l’installation de bâtiments bien isolés et équipés de technologies de chauffage performantes et, enfin, aider les personnes les moins favorisées à mieux se chauffer.

 
Dernière mise à jour: 18 juillet 2019Avis juridique