Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 16 septembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Ordre des travaux
MPphoto
 

  Philippe Lamberts, au nom du groupe Verts/ALE. – Monsieur le Président, chers collègues, ce qui se passe dans l'Amazonie - parce qu'on n'en parle pas au passé, on en parle au présent -, les incendies de forêt massifs dans la région de l'Amazonie sont un problème de taille mondiale.

Il est tout à fait légitime pour ce Parlement non seulement d'en débattre, mais de s'exprimer. Ce que je crains fort, c'est que, si nous nous bornons simplement à débattre de la situation sans en tirer les conclusions, je vois déjà un certain nombre de personnes en Amazonie, les tenants de l'agro-business, se frotter les mains en disant: finalement, l'Europe est un tigre qui ne mord pas.

Je pense donc qu'il est important que nous concluions le débat par une résolution qui dit clairement, de notre point de vue, les conséquences que l'Union européenne devrait tirer si le Brésil reste dans la position qui est la sienne aujourd'hui, qui consiste à dire essentiellement qu'il n'y a pas de problème et que, finalement, les Européens n'ont qu'à se mêler de ce qui les regarde. Je pense que le cas de l'Amazonie nous regarde tous. Ce n'est pas seulement un patrimoine mondial, c'est un élément essentiel de la lutte contre le changement climatique et nous ne pouvons pas laisser la situation actuelle sans conséquences.

Je vous demande donc de voter la mise aux voix jeudi d'une résolution de ce Parlement qui dise clairement quelles sont les conséquences que nous comptons tirer de la situation.

 
Dernière mise à jour: 30 septembre 2019Avis juridique