Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 16 septembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Ordre des travaux
MPphoto
 

  Manon Aubry, au nom du groupe GUE/NGL. – Monsieur le Président, je voulais préciser la demande de notre groupe de la Gauche unitaire européenne.

L’article 130 du règlement intérieur précise que la nomination de la présidente de la Banque centrale doit intervenir dans les deux mois suivant son audition. Or, son audition a eu lieu le 4 septembre. Nous avons donc jusqu’au 4 novembre pour nommer la présidente de la Banque centrale européenne et nous avons deux sessions au mois d’octobre. Cela pourrait nous permettre d’avoir un débat serein et sain avec Mme Lagarde, comme on peut l’attendre d’une politique monétaire et d’une nouvelle présidente de la Banque centrale européenne.

Je me souviens de son audition où elle a indiqué que la Banque centrale européenne avait écouté pendant bien trop longtemps le marché et qu’il était temps d’écouter les peuples européens. Eh bien, nous sommes ici, chers amis, les représentants des peuples européens, et il est temps que la Banque centrale européenne nous écoute, parce qu’elle a bien trop longtemps écouté le marché.

Je ne peux pas imaginer, chers amis, chers collègues, que vous refusiez un débat en présence de Mme Lagarde sur sa nomination à une instance dont on sait qu’elle est primordiale pour l’avenir de notre planète et aussi pour l’avenir des peuples. Je vous encourage à demander ce débat avec elle et en sa présence.

 
Dernière mise à jour: 30 septembre 2019Avis juridique