Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 16 septembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

La situation des forêts de l'Union (débat)
MPphoto
 

  Eric Andrieu, au nom du groupe S&D. – Madame la Présidente, nous n'allons pas nous le cacher: l'Union européenne a sa part de responsabilité dans la déforestation mondiale. Nous, Européens, sommes responsables parce que nous importons énormément de bois provenant des quatre coins du monde. Nous sommes aussi responsables parce que nous continuons à importer ou à utiliser de très nombreux produits contenant de l'huile de palme. Certains pays, dont la France, continuent même d'en faire la promotion comme carburant, alors que la culture d'huile de palme est un désastre environnemental et que son utilisation est trois fois plus nocive pour le climat que le diesel fossile.

Nous sommes responsables, mais nous pouvons agir, nous devons agir. Il est de notre devoir de valoriser la ressource forestière européenne avec une vraie stratégie de protection et de restauration des forêts. Nous devons aussi fixer des règles claires pour une gestion durable de ces forêts.

Enfin, une remarque personnelle. Nous serions beaucoup plus crédibles si, dans les accords internationaux de libre-échange que l'Europe signe - comme avec le Mercosur, par exemple - nous mettions des clauses contraignantes telles que le respect de l'environnement.

 
Dernière mise à jour: 30 septembre 2019Avis juridique