Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 17 septembre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Feux de forêt en Amazonie (débat) (débat)
MPphoto
 

  Stéphane Bijoux (Renew). – Madame la Présidente, chers collègues, je viens de l'outre- mer français et je veux porter ici le cri d'alarme, toujours aussi persistant, des peuples d'Amazonie, toujours autant menacés par des feux de forêt dévastateurs.

Toute l'humanité est concernée, nous l'avons dit, mais en première ligne, il y a près de 300 000 Européens. Ils vivent en Guyane française, dans la forêt amazonienne. La France et donc l'Europe, nous avons une frontière commune avec le Brésil, qui brûle, et cela nous donne une légitimité et même une responsabilité augmentée pour agir et pour protéger l'Amazonie.

Comme d'habitude, il y a bien évidemment le fond et la forme. Agir vite et bien, c'est une question d'urgence, mais agir dans le cadre d'une procédure, d'une démarche parlementaire structuré, déterminée, coordonnée, c'est une question de cohérence et d'efficacité.

Je nous demande d'utiliser tous les leviers disponibles pour qu'en Amazonie, nous ayons une stratégie et une exigence de respect, de respect, bien évidemment, des objectifs de développement durable, de respect de la fragilité de la biodiversité, de respect de la force des populations locales et de leurs cultures ancestrales et de respect, bien évidemment, des engagements qui ont été pris lors des accords de Paris.

 
Dernière mise à jour: 30 septembre 2019Avis juridique