Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 9 octobre 2019 - Bruxelles Edition provisoire

«Écologisation» de la Banque européenne d’investissement (débat)
MPphoto
 

  Joëlle Mélin (ID). – Monsieur le Président, la prise de conscience généralisée des obligations environnementales qui sont les nôtres, à titre politique, mais aussi citoyen, est maintenant acquise: il n’y a plus à tenter de convaincre à coups de prétextes catastrophiques ou catastrophistes pas toujours étayés par les scientifiques. Il faut privilégier le réalisme et cela en urgence.

Ainsi, la BEI, par son outil de soutien financier, doit favoriser des projets et des actions, qui, non seulement, préservent l’environnement, mais permette la création de richesse, en particulier par l’intermédiaire de nos industries. Ce n’est pas la mort des industries à coups de normes, ou de délais d’application insupportables car beaucoup trop idéologiques, qui réglera le problème.

Donnons donc du temps à toutes nos entreprises européennes pour se décarboner, elles sont capables de le faire; et en même temps, limitons au maximum les échanges mondialisés qui, eux, polluent gravement la planète.

 
Dernière mise à jour: 7 novembre 2019Avis juridique