Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 23 octobre 2019 - Strasbourg Edition provisoire

Opérations militaires de la Turquie dans le nord-est de la Syrie et leurs répercussions (débat)
MPphoto
 

  Saskia Bricmont (Verts/ALE). – Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, chers collègues, je vous invite à fermer les yeux un instant, le temps de mon intervention.

Vous avez des enfants et l’aîné, votre fils adoré, quitte un jour la Belgique ou votre domicile pour un combat qui n’est pas le vôtre. Vous vous battez comme une lionne pour qu’il revienne. Rien n’y fait. Seule la volonté politique manque.

Vos petits-enfants naissent dans ce contexte de guerre dans des conditions humanitaires déplorables, en situation de malnutrition chronique. Le conflit n’épargnera pas votre fils qui meurt pour la cause, celle-là même que vous combattez depuis votre siège au Parlement européen. À nouveau, vous vous battez comme une lionne pour que vos petits-enfants, qui ne sont en rien responsables de la situation, victimes d’une guerre qu’ils n’ont pas choisie, soient rapatriés en Europe, en lieu sûr.

Aujourd’hui, en tant qu’hommes et femmes politiques, vous avez ce pouvoir de rapatrier ces enfants européens, et l’Union européenne peut coordonner cette action, au nom de l’intérêt supérieur des enfants consacré dans la Convention internationale des droits de l’enfant, que nous nous sommes tous et toutes engagés à respecter.

 
Dernière mise à jour: 18 novembre 2019Avis juridique